• La fête à Baigneux en 1879

    Il est bien tard lorsque Jules Hudeley rentre chez lui  rue de l’Eglise en cette fin de soirée du dimanche 7 septembre 1879. Pourtant il n’est pas seul dans les rues de Baigneux ce soir là, ses voisins Auvigne et Cordier rentrent du bal également.

    Et oui c’était la fête patronale aujourd’hui. De bien belles réjouissances, tout le monde en a convenu.

    Il a été félicité par le maire Rémond Arnault pour la qualité de ses œuvres musicales. En effet, bien que marchand d’étoffes il est passionné de musique et compose pour son plaisir et celui de ses concitoyens quelques petites pièces dont certaines ont été jouées aujourd’hui par la fanfare.

    La journée a été bien remplie. En début d’après-midi, la fanfare de Baigneux a donné un concert sur la place décorée et pavoisée pour l’occasion.

    Ensuite il y a eu des jeux et bien sûr pour les plus agiles le mât de cocagne.  Il n’a pas pu assister à cette attraction, étant occupé à faire répéter sa composition « Souvenirs de chasseurs » jouée lors de la retraite aux flambeaux qui avait lieu en soirée. Donc il ne sait pas qui a gagné la bouteille de bon vin, les 2,5kg de sucre et le canard donné par sa belle-sœur Mme Hudeley, peut-être un des 5 gars Petitarmand,  ou bien Emile ou Louis Champrenault, ou alors le petit Jules Delamaison, ou alors … mais sa femme doit bien être au courant, il lui demandera à la maison car elle est rentrée plus tôt avec leur fils Arthur.

    La retraite aux flambeaux a été très réussie aussi, mais le clou de la journée a été le feu d’artifice. Pensez donc un feu d’artifice de la maison Ruggieri à Baigneux ! Certes il fut modeste mais les finances de la commune ne permettent pas de fastueuse dépense. D’ailleurs le maire lui a dit que la souscription qui a permis d’organiser cette fête a rapporté plus de 125 francs, tous les notables de Baigneux ont donné bien sûr,  Philippe Cousturier le châtelain de Billy et Mr Nivard le châtelain de Cessey ont donné 20 francs chacun.

    Le feu d’artifice a coûté plus de 61 francs, près de la moitié de la souscription, mais la maison Ruggieri a bien fait les choses, les instructions pour mettre en place étaient claires et précises, bien sûr la brigade de sapeur-pompiers était mobilisée mais tout s’est bien passé, Bernard Lamare le lieutenant le lui a confirmé lors du bal.  Il a dansé avec sa femme tant qu’elle était là et ensuite il a fait tourbillonné d’autres dames, ses nièces notamment, madame Rouard le femme du maréchal, et madame Olivier la femme du tailleur de pierre, elles sont toutes deux  filles de son frère le boucher Hudeley et aussi Anastasie la femme du sabotier Pierre Brulé et puis d’autres …. Le jeune docteur Cordier et sa femme ont fait une apparition au bal, mais il n’a pas vu Jacques Lucotte et sa femme qui se remettent difficilement de la mort de leur premier enfant né le 6 juillet dernier et mort le 14.

    Les jeunes fiancés Rémond Billet et Marie Mimeur étaient radieux, c’est vrai que leur mariage doit avoir lieu mardi prochain.

     Quelle belle journée, on s’en souviendra bien encore dans plus de cent ans !

     Mis en forme à partir de documents extraits des archives communales de Baigneux-les-Juifs (AD21 EDEP46).

     Catherine Etienne/Geneviève Lefebvre

     

    Des imagesDes images


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :